Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 avril 2012 4 26 /04 /avril /2012 20:28
Dans l'article précédent, le méchant dieu Hadès, empli de désir lubrique, kidnappait vigoureusement la jeune Koré, fille de Zeus et de Déméter. QUEVATILSEPASSER??? Eh bien, c'est ce que vous détaille cet article.

Chapitre 1 : Démeter mène l'enquête

 

Korè hurle "Mamannnnnnnnn !" et son cri transperce les cieux avant qu'elle ne disparaisse complètement dans le monde souterrain ; Déméter, sur l'Olympe, n'a pas besoin d'avoir spécialement l'ouïe fine pour entendre sa fille beugler ; alarmée, elle descend à toute vitesse sur terre et là, ne trouve plus personne.

- Mais où est mon bébé ? rugit cette maman poule.

bernin-persephone.jpg

 

["M'maaaaaaan ! Rapporte-moi ma brosse à deeeeeents !"]

 

Elle se met à la chercher partout, interrogeant les dieux, les hommes et autres, mais personne ne veut parler, c'est la loi du silence, on craint des représailles de Zeus et d'Hadès... Pendant neuf jours (neuf, chiffre sacré !), la déesse sillonne la terre, torches à la main, en cherchant son petit bébé mignon tout plein d'amour, sans rien trouver, sans manger ni boire, et sans prendre de bain (beurk).
Voilà que le dixième jour, elle croise Hécate, la déesse des intermédiaires et de la sorcellerie, qui lui dit :
- Auguste Déméter, déesse des saisons et des moissons, lequel des dieux ou des mortels a donc enlevé Korè et rempli ainsi votre âme de chagrins ?
- Quoi ? s'exclame la déesse. Ma fille a été enlevée ? Où quand comment ? Qui que quoi dont où ? Mais où est donc Ornicar ?
- Je viens d'entendre sa voix, répond Hécate (elle retarde, ça fait dix jours), mais je n'ai pu apercevoir quel était le ravisseur.
- Viens là ! s'écrie Déméter, et elle l'entraîne chez le Soleil qui, comme chacun le sait, voit tout puisqu'il est au milieu du ciel.
Le brave Soleil était en train de brosser le pelage de feu de ses quatre chevaux de feu qui tirent le char de feu avec lequel il éclaire le monde (de son feu), quand il voit surgir les deux déesses, dont Déméter qui lui saute dessus et lui lance :
- Toi, le Soleil ! Dis-moi qui m'a enlevé ma fille, tout de suite !
Le Soleil répond :
- Euh... ben... c'est que... Déméter... c'est ton frère... Hadès... Mais bon... tu devrais être contente non ? C'est un grand dieu... un dieu riche... pour gendre il est parfait non ? Non tu trouves pas bon ben désolé pour ce que j'en disais hein...
- QUOOOOOOI ?!!! hurle la déesse à qui ça ne plaît pas, mais alors pas du tout. Le Soleil juge plus prudent de s'éclipser sur son char et de laisser Déméter à sa fureur.

Chapitre 2 : Déméter baby-sitter

Déméter était donc un peu vénèr, et pour le coup, se mit à bouder. Elle commença à mépriser royalement les Olympiens et décida de s'exiler sur terre, histoire de, non mais.

 

EleusisDemeterTriptolemos.jpg

[Déméter examine un enfant et songe à une nouvelle vocation : cracheuse de feu et/ou baby-sitter. Elle parviendra à assouvir ses deux passions, n'ayez crainte. Enfin si, pour le gosse.]

 

Elle errait en geignant et ronchonnant sur les terres des mortels, jusqu'à arriver à la ville d'Eleusis, près d'Athènes. Là, sous l'aspect d'une vieille fille grincheuse, elle s'assit près d'une fontaine, sous un olivier. Alors qu'elle gémissait sur son pauvre bébé d'amour mais qu'est-ce qu'il est en train de lui faire ce méchant Hadès, faites confiance à votre famille je vous jure, arrivent quatre filles, les quatre filles du roi d'Eleusis, dans l'ordre : Kallidikè, Dicidikè, Démo et Kallithoè, qui venaient puiser de l'eau. Elles virent cette espèce de vieille bonne femme et, poussées par la curiosité, lui demandèrent d'où elle venait et comment elle s'appelait. Déméter leur raconta un baratin comme quoi elle s'appelait Déô, qu'lle venait de Crète, que son navire avait été attaquée par les pirates, qu'elle s'était enfuie, et que maintenant elle cherchait du travail.
La jeune Kallidikè répondit :
- Dites madame on a peut-être quelque chose pour vous... Ca vous dit de garder un bébé ? Parce que nos parents ont un fils, vous savez. Vous devriez aller voir.
"Why not", se dit la déesse, "ça me consolera peut-être d'avoir perdu ma pauvre chérie d'amour." Et elle suivit les quatre filles jusque dans le palais.
Elle fut présentée à l'heureuse mère, Métanire, et au petit bébé; mais cela lui fit penser à sa chérie mignonne tout plein, et Déméter commença à tirer une tête d'enterrement, emmitouflée dans une vieille peau de mouton qu'on lui avait donné, sans parler, les yeux baissés.
Heureusement, la reine Métanire avait une amie, Iambé, qui s'écria :
- Io, toi, tu causes pas beaucoup ma vieille ! Allez, lâche-toi, rigole ! Faut s'éclater dans la vie !... ce qui finit par faire rire Déméter. Pendant ce temps la reine lui donnait un peu de vin, et la déesse se dérida quelque peu. Elles causèrent, elles parlèrent langes, biberon et petit bébé d'amour, et Déméter fut engagée comme baby-sitter.
Sauf que... Sauf que la nouvelle nounou avait des méthodes bien particulières. Déjà elle ne lui donnait pas de lait à boire ni rien à manger. En fait, elle le frottait d'ambroisie, le portait un peu sur son sein, et la nuit, elle le mettait au milieu d'un feu brûlant. (Je vous déconseille de le faire en vrai). En fait, elle lui faisait suivre un régime spécial pour qu'il ne vieillisse et ne meure jamais (pratique une déesse nounou non ?). Par malchance, une nuit, Métanire eut une insomnie, et voyant Déméter plonger son gosse dans le feu, se mit à hurler :
- QUOI !! Mon enfannnt ! Mon bébéééééééééééééééééé !
- Ouais bon quoi faut pas s'énerver, râla la déesse en enlevant le bébé. T'es nulle toi ! Il aurait pu être immortel ton gamin ! Tu vas m'écouter ma vieille. Je suis la grande et auguste Déméter, pauvre mortelle ! Tu m'as mise en colère ! Mais je serai bonne. Si tu organises des célébrations spéciales en mon honneur et en celui de ma chérie d'amour mignonne tout plein Korè, des rites mystérieux réservés à de seuls initiés, je serai apaisée*. Sur ce, bon vent !
Et elle disparut dans un flash de lumière.

Chapitre 3 : Déméter négocie

 

Mais après cet intermède, Déméter se dit : "Aux grands maux les grands remèdes", se retira dans le temple que lui édifièrent en hâte les citoyens d'Eleusis, et se mit en grève.
Pendant un an, rien ne poussa, rien ne germa, et les hommes étaient menacés de tous mourir de faim. Les dieux, voyant que si ça continuait, il n'y aurait plus de mortels pour leur faire des sacrifices (et CA, c'est grave), commencèrent à se dire qu'il serait peut-être utile d'amadouer la déesse avant que l'humanité ne périsse dans d'affreuses famines. Zeus lui envoya donc Iris, la messagère arc-en-ciel, pour convoquer Déméter sur l'Olympe, mais elle, entêtée, refuse. Alors on lui envoya (dans le désordre) Héra, Athéna, Poséidon, Hermès, Apollon, Hestia, Hadès, Héphaïstos, Aphrodite et les autres, avec plein de cadeaux pour la faire revenir, mais Déméter oppose à leurs tentatives de conciliation une volonté ferme : tant qu'elle n'aura pas sa Korè, c'est niet.
- OK, OK, se dit Zeus, et il envoya Hermès aux Enfers chercher la jeune fille.
- OK, OK, fit Hadès et, avec un sourire rusé, renvoya son épouse à sa belle-maman.
- Chic ! fit Korè qui, même si depuis le temps, elle était tombée amoureuse de son mari, surtout que roi des Enfers c'est une bonne situation, se réjouissait de voir sa moman.
Elle retrouva sa mère, et embrassades, caresses, petits noms tout mignons d'amour chéris tout pleins, jusqu'à ce que Déméter s'aperçoive que quelque chose n'allait pas et s'écrie :
- Dis-moi, ma chérie, tu n'aurais pas mangé quelque chose dans le monde des morts ?

 

demeter-persephone.jpg

[Hermès voudrait bien ramener la donzelle à sa mère éplorée, mais... mais... quelque chose bugue, raaah]

 

Korè, toute confuse, bafouilla deux ou trois machins, puis avoua :
- Ben en fait euh...
Mais un certain Ascalaphos, le fils du dieu-fleuve des Enfers Achéron, qui assistait à toute la scène, se mit à crier : "Si si je l'ai vue ! Elle a avalé un pépin de grenade que Hadès lui a donné !"
Et là, Déméter comprit qu'elle s'était fait avoir, car il suffisait de manger quelque chose du monde des morts pour appartenir à tout jamais aux Enfers. Korè devrait y retourner de toute façon. Plus furieuse que jamais, elle se rua sur le pauvre Ascalaphos, l'écrasa sous un énorme rocher qui le bloqua à l'entrée des Enfers : ça lui apprendrait à faire la balance, non mais !
Alors on se mit à la table des négociations, en présence des partenaires sociaux... euh, pardon, de Déméter, de Korè, d'Hadès et de Zeus, discutant âprement pour trouver un consensus, et Zeus finit par couper la poire en deux : Korè resterait neuf mois chez sa mère, sur l'Olympe, et les plantes pousseraient, fleuriraient, donneraient des fruits (comme ça les hommes pourraient manger, survivre et surtout OFFRIR DES SACRIFICES aux dieux) ; et pendant trois mois, elle irait aux Enfers, se consacrerait à son époux set règnerait sur les Enfers sous le nom de Perséphone, pendant que Déméter ferait la grève en signe de protestation. Et c'est pourquoi en hiver, quand Perséphone retourne chez son mari, rien ne pousse. Essayez pour voir de semer du blé par -2° !

* C'est ainsi que naquirent les Mystères d'Eleusis, célébrations religieuses réservées à des initiés de noble famille, qui enseignaient à la fois les secrets de la vivace Déméter et de la déesse des Enfers Perséphone, révélant donc le chemin du monde des morts, toujours pratique quand on meurt non ?


Sources : "Homère", Hymne à Déméter ; Apollodore, Bibliothèque.

Partager cet article

Repost 0
Published by Histoires-Mythiques - dans Amours divines
commenter cet article

commentaires

Quésaco ?

  • : Histoires Mythiques
  • Histoires Mythiques
  • : La mythologie grecque, c'est drôle, je le dis et je le prouve.
  • Contact