Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mai 2012 2 08 /05 /mai /2012 14:54
Après ces histoires d'amours divines plus ou moins chaotiques, laissons un temps les dieux  de côté pour parler des HOMMES. (ah enfin !)
Or je préfère te prévenir d'emblée, lecteur : cette partie de ta lecture va être très déroutante. En effet, comme tout le monde, tu as bâti ta culture mythologique sur le visionnage de néo-péplums, de dessins animés Disney et de séries genre Xéna ; tant et si bien que tu risques de ne connaître aucun de spersonnages que je m'en vais te présenter. ET POURTANT. Car il s'agit de héros, de grannnds héros... mais que personne ne connaît aujourd'hui. Car nul n'a songé à faire un film épique sur Erichthonios ou encore Coroïbos. Faites un sondage dans la rue, demandez aux gens de vous raconter l'histoire de Ion, pour rire ! A moins de tomber sur un de ces êtres bizarres et marginaux que sont les Lettres-Classiques, je doute que vous remportiez un franc succès...

Voyons le bon côté des choses : après la lecture de ce blog, vous allez pouvoir frimer devant votre prof de latin en racontant des légendes que même lui ne connaît pas. Et ça vous vengera de votre 2 en version. (S'il y a des élèves de prépa dans le public...)

Commençons par la légende du grand, de l'essentiel et du totalement méconnu Triptolème.
Après l'escapade de Déméter sur Terre et son expérience dans le baby-sitting, la déesse s'intéressa tout particulièrement à la famille royale d'Eleusis : elle s'était occupée de l'aîné, Démophon, voilà qu'elle s'intéresse au cadet, Triptolème. Il faut dire qu'à cette époque, je ne sais pas de quoi vivaient les hommes, mais ils ne connaissaient pas le blé ; ils ne pouvaient donc pas se faire de Big M*c au bacon et au cheese, vous vous rendez compte ? pas de pizzas ! pas de pâtes ! pas de pain au chocolat, pas de cochonneries biscuitées et sucrées !
Déméter, voyant la profonde misère dans laquelle vivait le genre humain (quand même), prit le petit Triptolème sous son aile. Elle n'essaya pas de le rendre immortel celui-là, mais elle lui apprit comment semer et cultiver le blé, dans un champ appelé champ Rharios, le premier endroit du monde à porter du blé. Puis elle lui fila un grand char tiré par des dragons, et lui confia une mission spéciale : faire le tour du monde faire la pub du blé.
tripto.jpg["N'oublie pas de faire régulièrement le plein de ton char ailé, il ne tourne pas au blé, non plus"]

Triptolème fit sa tournée promotionnelle, vit du pays, et arriva en Thrace, au nord de la Grèce, sur le territoire des Gètes. Là, le roi Carnabon l'accueillit à bras ouverts... en apparence. Pendant que Triptolème ne se méfiait pas, Carnabon tua un des dragons qui tiraient le char du héros, afin que celui-ci ne puisse pas s'enfuir, puis prépara une embuscade pour piéger le jeune homme. Ce qui désigne vraiment Carnabon comme un gars pas gentil.
Mais, au moment où le pauvre Triptolème allait tomber dans l'embuscade, voilà que sa protectrice divine accourt ! Tout de suite, elle répare le chariot, remplace le dragon manquant, fait repartir Triptolème vers des terres plus hospitalières, et punit vigoureusement le roi Carnabon. On ne sait pas quelle est cette punition au juste, mais la vie du roi devint tellement impossible qu'il fut fort heureux de mourir pour y échapper. Puis, histoire de montrer l'exemple de ce qui arrive à ceux qui embêtent ses protégés, Déméter changea le corps du roi en constellation, où pour l'éternité on le voit aux prises avec un énorme dragon.

Sur ce, Triptolème s'en revint chez lui, la riante cité d'Eleusis, où régnait toujours son père Céléos. Voilà que le fiston arrive, auréolé de gloire, dans son magnifique char tiré par des dragons merveilleux ; le peuple, tout émerveillé, lui fait fête et clame sa gloire sur tous les toits.
triptosemant.jpg
[Normal que Triptolème se fasse acclamer, s'il passe son temps à distribuer du blé.]
Le père et roi en titre, Céléos, se sent un peu jaloux.
Et même très jaloux... Après tout, c'est lui le roi ici... Et comme dans la mythologie grecque on ne fait jamais les choses à moitié, il songe à trucider son fils. Heureusement, Déméter (toujours elle) l'apprend de justesse, et sauve son protégé (comment, je sais pas). Triptolème devient roi d'Eleusis, les bons ont gagné, les méchants ont perdu. Et nous sommes en présence de l'un des rares mythes qui finissent bien.

Sources : Ovide, Fastes ; Tristes ; Pausanias, Description de la Grèce ; Apollodore, Bibliothèque ; Hygin, Fables ; Astronomie Poétique.

Partager cet article

Repost 0
Published by Histoires-Mythiques - dans Les premières légendes humaines
commenter cet article

commentaires

Quésaco ?

  • : Histoires Mythiques
  • Histoires Mythiques
  • : La mythologie grecque, c'est drôle, je le dis et je le prouve.
  • Contact