Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 février 2012 4 16 /02 /février /2012 13:08

Bizarrement, les souffrances diverses n'améliorèrent pas le caractère des hommes, qui devinrent d'horribles bad guys, tuant et égorgeant à qui mieux mieux, sans foi ni loi, faisant du monde une espèce de royaume de la loi de la jungle, menaçant les divinités mineures qui vivaient sur Terre (Satyres, Silvains, Nymphes et autres) et, pire encore, faute énorme que les dieux ne pouvaient pas laisser passer, ils ne faisaient plus de sacrifices. Zeus réunit alors un grand conseil céleste dont il était, comme il se doit, le président, et entama le débat :


ZEUS - Franchement ces hommes sont insupportables d'impiété !
HERA - Ils trompent leurs femmes sans vergogne !
ATHENA - Ils n'ont aucune espèce de sagesse.
APOLLON - Je ne leur trouve pas beaucoup de dons artistiques...
HEPHAISTOS - Ils font beaucoup de bruit avec leurs guerres et leurs carnages, ça m'empêche de travailler....
APHRODITE - Oh et puis vraiment hein, moi je les trouve pas beaux !
ARES - Moi je les aime bien...
HESTIA - Je dirais qu'ils sont ardents. Enflammés. Ils ont un peu trop de feu, c'est sûr.
ARTEMIS - Comme ils sèment des cadavres partout, je ne peux plus chasser dans les forêts sans tomber sur une de ces corps sanguinolents... Ce sont de vrais pollueurs.
DEMETER - Je ne parle même pas des champs. Visiblement ils ne connaissent que les champs de bataille.
HADES - Avec tous les morts qu'ils m'envoient chaque jour, je suis débordé de boulot. Si on s'en occupait une bonne fois pour toutes ? Ca serait assez difficile à gérer sur deux ou trois jours, mais après j'aurais la paix.
POSEIDON - Excellente idée ! Si on les noyait ?


Ainsi donc, à l'unanimité moins une voix, l'humanité fut condamnée à la mort par noyade.

280px-Virgil_Solis_-_Deluge-2.jpg

["Comment ? Le gouvernement n'a pas même déclenché l'alerte grandes crues ?"]

 

Or, à cette époque, vivaient sur terre les trois fils de Prométhée, Lycos, Chimaïreus et Deucalion, et la fille d'Epiméthée et de Pandore, Pyrrha. Deucalion avait épousé sa cousine Pyrrha et partageait la vie des humains normaux lambda comme vous et moi. Et Epiméthée eut vent du projet des dieux de complètement noyer la terre ; se faisant du mouron pour sa petiote Pyrrha, lui et les Titans survivants prévinrent le couple en catastrophe.


Deucalion et Pyrrha se démenèrent alors pour construire un énorme coffre de bois, pendant que les dieux rassemblaient toutes les eaux de tous les fleuves, des mers, de l'Océan, et que Zeus faisait pleuvoir comme vache qui pisse... Pardon, faisait pleuvoir des cordes. Il pleuvait à seaux. Temps de chien, de grenouille. D'abord les hommes râlèrent et se mirent à l'abri, d'autant plus que le parapluie n'existait pas encore. Puis ils virent les eaux monter, et se réfugièrent sur les toits des maisons, sur les montagnes... On peut imaginer le spectacle : "Poussez pas ! C'est ma place ! oh, tu veux me pousser dans l'eau ? Hein ? C'est toi qui vas y finir ! (tueries et carnages, l'habitude quoi)" Enfin l'eau recouvrit la cime des monts, et les hommes finirent tous noyés.

 

image-20du-20d-E9luge.jpg

[Les contemporains du déluge n'ont pas construit de radeau, avec un seul arbre, ils étaient un peu à court de matière première.]


Sauf Deucalion et Pyrrha, qui avaient tout juste eu le temps de sauter dans leur coffre de bois et de survivre ainsi, flottant sur les eaux déchaînées.


Comprimés dans leur coffre, ils flottèrent pendant neuf jours et neuf nuits. Le dixième jour, les eaux baissèrent, et le coffre alla s'échouer sur les montagnes de Thessalie, au nord de la Grèce. Les deux survivants en sortirent, étirèrent leurs courbatures, marchèrent un peu dans la boue (ben oui, l'eau venait juste de baisser...) et trouvèrent un petit sanctuaire de la déesse Thémis (incarnation de la Justice, on ne rigole pas) où, égarés, hagards, désemparés, ils allèrent se réfugier et interroger la déesse.


- Yo ! leur répondit-elle. Vous avez survécu, bravo, vous avez gagné le super grand jeu des dieux Super Survivor ! Euh... Pardon, j'avais oublié que j'étais la déesse de la justice, et qu'avec moi on ne rigole pas. Que voulez-vous ?


Deucalion et Pyrrha, qui se sentaient un peu alone in the world (seuls sur terre pour ceux qui speak pas l'angliche), n'hésitèrent pas un instant :


- On veut des potes ! Euh, pardon : ô grande déesse, nous voudrions avoir des compagnons pour peupler avec nous l'orbe terrestre.


Thémis répondit :


- Alors il faut jeter par-dessus vos épaules les os de votre grand-mère.


Car, comme tout oracle, elle n'était pas fichue de parler clairement...

- Comment ça ma grand-mère ? s'indigna Pyrrha. J'veux pas qu'on déterre ma mamie moi !

 

(N'oubliez pas que sa mère c'était Pandore et son père Epiméthée, et donc que Pyrrha était héréditairement un peu cruche; sinon elle se serait souvenu que sa grand-mère c'était Clymène, une Océanide immortelle...)

 

- C'est une énigme, fit Deucalion.
- J'aime pas les énigmes, grogna Pyrrha (ben oui ça lui montre toutes les limites de son intelligence).
- Pyrrha, réfléchis un peu, nous sommes des Titans, non ? Nous descendons de la Terre. Symboliquement, notre grand-mère c'est la Terre. Et quels sont les os de la Terre ?
- Je sais pas... Les carcasses de dinosaures ?
- Mais non ! Les pierres ! Jetons par-dessus notre épaule des cailloux, et nous verrons bien ce que cela donne !


Ils ramassèrent donc des galets, des silex, du calcaire, de toutes sortes de caillasse diverse et variée, et marchèrent en les jetant derrière eux. Et là, miracle : de toutes les pierres que jetait Deucalion, naissait un homme, et de toutes les pierres que jetait Pyrrha, naissait une femme. C'est ainsi que l'espèce humaine naquit pour la seconde fois...
Moralité : Ne vous étonnez plus que les gens aient un coeur de pierre.

 

deluge.jpg

[Procréation par fécondation in petra.]


Par la suite, Deucalion et Pyrrha eurent des enfants. Ils furent les heureux parents du petit Hellèn. Je vous rappelle que nous sommes dans la mythologie grecque, faite par des Grecs, et pour les Grecs, rien n'est bon s'il n'est pas grec, et pis les Grecs c'est les meilleurs d'abord. Hellèn fut donc particulièrement ilustre, car il devint l'ancêtre de tous les Grecs, auxquels il donna son nom (Hellèn = Grec en grec). Hellèn lui-même eut trois fils : Doros, qui donna son nom au peuple des Doriens (Grecs du Sud), Eolos, qui donna son nom au peuple des Eoliens (Grecs de l'Ouest), et Xouthos, dont le fils Ion donna son nom au peuple des Ioniens (Grecs de l'Est). Et les autres peuples ?... Hmm ? Quels autres peuples ?

Source : dico de Grimal ; Ovide, Métamorphoses.

 

 

Retrouvez les fils d'Hellèn et beaucoup d'autres dans Les Tribulations amoureuses de Poseïdôn,

chez Les Netscripteurs éditions !

Partager cet article

Repost 0
Published by Histoires-Mythiques - dans L'origine des hommes
commenter cet article

commentaires

Quésaco ?

  • : Histoires Mythiques
  • Histoires Mythiques
  • : La mythologie grecque, c'est drôle, je le dis et je le prouve.
  • Contact